Un recueil pour un Festival

Type : Chronique / Littérature | Ajoutée le : 03/04/2009 | Modifiée le : 03/04/2009

Keven-Yann Boisvert, co-animateur de la soirée, a profité de l'occasion pour interpréter deux de ses chansons.
Marianne V. pour E-Toile
Classement :
Pointage : --/5
Nombre de votes : 0
(Pour voter, connectez-vous!)
Position dans Chroniques : --

Visites :
Aujourd'hui : 0
Total : 1030

Communauté :
Commentaires : 0
Ajouts aux favoris : 0 (Qui?)

Chronique :
Mots : 520
Comment allier plaisir, poésie et financement? Il faut être réaliste, l’art n’est pas le domaine qui attire le plus d’argent, surtout quand on préfère ne pas être commandité par de grandes entreprises. Les organisateurs du 4e Festival du texte court ont fait ce choix et se sont donc retroussés les manches. Le résultat? Une Zone d’exclamation publique ce mardi 31 mars 2009 au Boquébière, à Sherbrooke. Le programme était particulièrement chargé : lancement du recueil de textes courts de l’édition 2008, dont la vente contribue à financer le Festival, lecture publique par les dits auteurs ayant participé à la création du recueil et période de micro ouvert limitée à une minute par texte. Des poètes de tout acabit se sont succédé au son de la trompette. La soirée fut donc festive, arrosée et somme toute bien agréable.

David Goudreault et Keven-Yann Boisvert s’étaient vu confié la tâche d’introduire tous les poètes invités. Leur animation fut amusante, mais sobre, d’autant plus qu’eux aussi devaient faire court, vu le nombre étonnant de poètes qui ont répondu à l’appel. De ce fait, j’ai eu peur au tout début que les participants réguliers du Slam du Tremplin monopolisent les planches, mais non! La poésie dans un bar comme le Boquébière n’attire pas la même clientèle qu’une salle de spectacle ouverte à tous, et c’est très bien ainsi!

Pour ma part, j’ai fait plusieurs découvertes intéressantes durant cette soirée, dont certains poètes qui ont démontré une recherche langagière moins commune. Je salue par ailleurs l’initiative des organisateurs du Festival de produire un recueil réunissant les meilleurs passages des poètes amateurs de la région sherbrookoise. Je ne cesse de déplorer depuis des années l’absence de plateforme pour la relève en poésie : me voilà comblée… en partie. J’aimerais bien que tous ceux ailleurs de l’Estrie puisse profiter de cette effervescence, mais peut-être suis-je en train de rêver en couleurs?

Quoi qu’il en soit, l’appel est lancé pour l’édition 2009 du Festival du texte court, qui aura lieu du 29 au 31 mai à divers endroits de Sherbrooke. Plus il y aura des écrivains d’un peu partout, plus l’événement sera représentatif de ce qui se crée en dehors des publications officielles alors que tous ces textes méritent autant d’être lus et entendus.


Dans la même veine, ce soir à 20h aura lieu la traditionnelle soirée de Slam du Tremplin à Sherbrooke. Le lendemain, vendredi 3 avril, ce sera au tout du Téléphone Rouge d’accueillir des poètes, musiciens et peintres de l’Estrie pour le spectacle multidisciplinaire Three Arts, dans le cadre de la Semaine Artistique et Culturelle de Sherbrooke. D’autres événements sont aussi au programme jusqu’à dimanche. Pour en savoir plus, consultez ce site Internet : http://pages.usherbrooke.ca/semaine.....tion.html.
Commentaires
Pour pouvoir commenter, vous devez vous connecter !
Personne ne s'est exprimé pour le moment...