Les artistes, des "gâtés"?

Type : Chronique / Société | Ajoutée le : 19/09/2008

Josée Verner, candidate du Parti Conservateur et Ministre du Patrimoine
www.cyberpresse.ca
Classement :
Pointage : --/5
Nombre de votes : 0
(Pour voter, connectez-vous!)
Position dans Chroniques : --

Visites :
Aujourd'hui : 0
Total : 1134

Communauté :
Commentaires : 1
Ajouts aux favoris : 0 (Qui?)

Chronique :
Mots : 569
Parfois, quand j’ouvre le journal, quand j’ouvre la télévision, je deviens particulièrement désabusée et découragée. Une campagne électorale peut en effet facilement devenir un ramassis de promesses et de propos douteux, sans compter les scandales. Déjà que le dossier des subventions en culture était chaud, au fil de la campagne, il devient de plus en plus bouillant. Vous en avez peut-être entendu parler, mais sinon je vais faire un petit rappel rapide des nouveaux développement de ce dossier durant les élections fédérales au Canada.

Mercredi dernier, la candidate conservatrice de la région de Québec a traité ouvertement les artistes de "gâtés" en réponse aux questions qui lui étaient posées concernant les coupes dans les programmes de financement à la culture. En pleine campagne électorale, on pourrait croire que cela mettrait la ministre du patrimoine Josée Verner et le parti conservateur dans l'embarras.
Pourtant, ça leur passe mille pieds au-dessus de la tête.
Pourquoi? Est-ce que les artistes sont vraiment gâtés?

Mme Verner affirme que "les compressions budgétaires dans le domaine de la culture n’intéressent pas les citoyens sur le terrain" et que "Ce n’est pas comme s’il n’y avait plus rien pour les artistes et les groupes. Le patrimoine ne s’est pas écroulé au début du mois d’août. Il y a d’autres programmes qui sont disponibles." Elle soutient aussi que si les artistes et l’assemblée nationale y voient une injustice, le gouvernement Charest a les moyens de remplacer les subventions perdues
De leur côté les artistes et les autres partis trouvent complètement irréalistes ces propos puisque selon eux, le financement de la culture doit se faire dans un rapport égalitaire entre les deux paliers gouvernementaux. Ils rappellent par le fait même que "la moyenne des revenus des artistes qui travaillent sous la juridiction de l’UDA est de 16 000 $" et que ce chiffre ne comprenant pas tous ceux qui agissent hors de ce système. Le mythe de la richesse des artistes est soutenu par le show-business, un milieu qui fascine tant la population, or « la réalité de 90 % des artistes, dont ceux de la région, est bien différente... »

Maintenant, si je peux me permettre de prendre position, je soutiens sans aucune ambiguïté que les artistes, dans la majorité, sont loin d’être gâtés. Si nous étions gâtés, ça ne ferait pas cinq ans qu’E-Toile sans le moindre soutien gouvernemental. Pourtant, nous sommes des artistes au même titre que plusieurs créateurs émergents ! Les faits sont selon moi que la reconnaissance, ça prend plus que quelques mois pour l’acquérir.

J’étais mercredi soir à une soirée d’art, et je me suis fait plaisir de signer une pétition pour faire des pressions sur le parti conservateur afin qu’il change d’idée. Si le sort de la culture au Canada vous préoccupe, vous avez donc la preuve qu’il y a des gestes simples et possibles à exécuter. Quant à moi, je suis avec grande attention les développements de notre avenir en tant qu’artiste, mais aussi en tant que citoyenne.

Sources:
http://www.cyberpresse.ca/article/2.....9/CPSOLEIL
http://www.cyberpresse.ca/article/2.....9/CPSOLEIL
Commentaires
Pour pouvoir commenter, vous devez vous connecter !

Burn
20/09/08 à 02:41
Les artistes contre-attaquent. Tellement drôle et juste : http://www.youtube.com/watch?v=UrATQeLLKX0