Le tour de l’art émergent en 365 jours: Bilan culturel 2010

Type : Chronique / Évènement | Ajoutée le : 03/01/2011 | Modifiée le : 03/01/2011


Classement :
Pointage : --/5
Nombre de votes : 0
(Pour voter, connectez-vous!)
Position dans Chroniques : --

Visites :
Aujourd'hui : 2
Total : 923

Communauté :
Commentaires : 0
Ajouts aux favoris : 0 (Qui?)

Chronique :
Mots : 753
Le début d’une nouvelle année sonne l’heure des bilans sur ce qui s’est déroulé durant les 365 derniers jours, mais aussi des prévisions pour ceux qui s’amorcent. Des coups de cœur aux déceptions en passant par les attentes pour la prochaine année, voici ce qui a fait pour moi 2010 et ce qui se poursuivra, je l’espère, en 2011.

Explosion de festivals à Sherbrooke!

Sherbrooke a eu droit à son lot de festivals qui ont attirés l’attention en 2010. On peut penser au nouveau Sherbrooklyn, dédié exclusivement à la musique « fait à Sherbrooke » ou au festival de Blues, qui encore une fois a offert une belle visibilité à de nouveaux artistes.

Mon coup de cœur va toutefois à la première édition de la Cuvée artistique, un événement créé par et pour la relève artistique en tous genres de l’Estrie cet automne et qui a permis de découvrir ou d’apprécier de nouveau une foule de performances et d’œuvres de qualité, le tout gratuitement. Ce fut pour moi une expérience enrichissante et une occasion de connaître plusieurs créateurs de talents à l’avenir prometteur.

Ma déception? La Fête du Lac des Nations qui, encore une fois cette année, laisse trop peu d’espace aux talents émergents de la région, ou même d’ailleurs.

Je reviendrai à Montréal…

Étant une expatriée de la région de Montréal, je ne peux pas suivre autant que je le souhaiterais les nombreuses activités culturelles de la métropole. Cependant, j’ai eu l’occasion de participer à deux événements dont le succès n’est plus à établir.

Le Slam Jam Collectif a tellement gagné en popularité qu’il a dû déménager de l’Escalier au Bar le Grillon. Ces soirées mensuelles de micro-ouvert ont même accueillis, lors de son passage au Québec, le slameur Grand Corps Malade. Pour ma part, j’ai découvert le Slam Jam en plein air, une version « sauvage » près de l’entrée du métro Berri-UQAM. Ce fut une expérience mémorable autant grâce à la performance déstabilisante pour les passants que pour l’accueil et la grande écoute des montréalais adeptes du Slam Jam. Leur prochaine soirée devrait avoir lieu à la mi-janvier, c’est à ne pas manquer!

En fait, à Montréal, j’ai vraiment goûté aux joies – et risques – de la poésie en plein air. Les événements La poésie prend les parcs, organisés par les Productions Arreuh, se déroulent tout l’été dans différents petits parcs de Montréal, créant une atmosphère intimiste propices aux lectures intimes des poètes de la région et parfois même d’ailleurs au Québec. Notons aussi l’apport remarqué des Productions Arreuh à l’OFF-FIL, qui gagne en ampleur chaque année.

Et pour la suite…

J’aurais aimé dire à tous d’aller voir la Nuitte de la poésie au Saguenay, mais il va falloir attendre en 2012. Les Saguenéens peuvent se rattraper avec la programmation des Poèmes animés, qui continuent leurs activités à l’année.
À surveiller aussi l’an prochain, la 6e édition du Festival du texte court de Sherbrooke devrait en surprendre plus d’un. Le désormais incontournable festival dans le domaine de la littérature et de la poésie a d’ailleurs connu un succès retentissant en 2010 pour ses cinq ans avec des spectacles dans des lieux incongrus (ex : une salle de boxe) et un réclame ta rue qui a entraîné la rue Wellington Sud dans une ribambelle de mots et de musique durant toute une journée.

Finalement, je soulignerais l’arrivée l’an passé du Centre de diffusion ArtFocus à Sherbrooke, qui en 2011 devrait permettre à encore plus d’artistes de l’Estrie de se faire connaître, que ce soit en arts visuels, en musique, en vidéo, etc. Après tout, sans salle, sans bénévoles et organisateurs dévoués, l’art émergent peinerait à se dévoiler : il faut donc saluer les belles initiatives et espérer que les lieux de diffusion fermés en 2010 renaîtront de leurs cendres ou seront à tout le moins les derniers de leur liste.

Bon début d’année culturelle à tous et à toutes!
Commentaires
Pour pouvoir commenter, vous devez vous connecter !
Personne ne s'est exprimé pour le moment...