Harper est un cave

Type : Chronique / Société | Ajoutée le : 23/08/2008 | Modifiée le : 23/08/2008

Stephen 1er, Roi des colonies Canadiennes
http://www.thehammer.ca
Classement :
Pointage : 4/5
Nombre de votes : 1
(Pour voter, connectez-vous!)
Position dans Chroniques : 20ème

Visites :
Aujourd'hui : 0
Total : 970

Communauté :
Commentaires : 0
Ajouts aux favoris : 0 (Qui?)

Chronique :
Mots : 919
On va arrêter de tourner autour du pot comme les politiciens le font présentement et on va se dire les vraies affaires, Harper c'est un criss de sans-dessein (pour les européens ici présents, un sans-dessein est un idiot). Sans-dessein ici prend plusieurs sens, puisque j'imagine que Harper n'a aucun talent artistique, et qu'il est donc sans desSIN, en plus d'être un retardé qui prône un retour au Duplessisisme des années 50.

Depuis le début de l'année, il prend un vilain plaisir à faire chier le monde culturel. Coupure de subvention ici, instauration d'un comité de censure par là, je ne sais pas ce que les artistes lui ont fait pour qu'ils les détestent autant, mais bon Dieu, si ce n'est pas de l'acharnement presque maniaque je ne sais pas ce que c'est.

C'est au début du mois d'août, profitant de la saison morte pour ne pas faire de vague, que le gouvernement Harper décida de supprimer le programme PromArt, un programme de 4,7 millions qui aidait les artistes émergents à s'épanouir, ainsi que le programme Routes Commerciales, un programme de 9 millions de dollars, qui aidaient les artistes canadiens à se produire à l'étranger afin de faire connaître notre art à travers le monde. Déjà que le peuple du ROC (rest of Canada) n'a pas une culture très développée, sinon inexistante (sauf dans de rares endroits comme à Toronto), avec ces coupures, je ne donne pas cher de leur peau. Les artistes québécois, pour la plupart (dans l'écrit et la chanson), ont une barrière linguistique pour les protéger de la culture américaine au sud du pays. Ce qui n'est pas le cas du ROC. Si Harper a comme but de rendre le canadien anglophone moyen identique à l'états-unien moyens, eh bien, son souhait risque d'être exaucé, déjà que la différence était minime. Et le plus drôle dans tout cela, c'est que la raison donnée par le gouvernement c'est que l'argent était gaspillé puisqu'elle était donnée à de faux artistes. Ah oui? Alors, les artistes doivent maintenant payer pour les décisions imbéciles prises par le gouvernement? J'aimerais bien ça moi aussi que les autres payent pour mes erreurs!

Si seulement c'était tout! En juillet, le gouvernement a poussé pour faire passer le projet de loi C-10, qui refuserait de financer des films et des émissions de télévision qui, et je cite, « seraient contraire à l'ordre public ». Qu'est-ce qui est contraire à l'ordre public selon le gouvernement Harper? L'apparition d'un sein dans un film ou l'utilisation du mot « fuck » dans un titre (sans tenir compte du contenu de l'oeuvre) sont des exemples de ce qui n'est pas bon et canadien. Harper souhaite un retour au année 1800 avec ses oeuvres du terroir pathétique qui montrent comment les rocheuses sont belles et comment c'est amusant et satisfaisant de se lever à 5h du matin pour aller traire des vaches, cultiver la terre et manger des bonnes patates cuites sur le poèle pour souper avant de prendre son chapelet et de faire une prière afin de remercier le petit Jésus. Tout cela, dans le « plus meilleur » pays au monde. Manque plus qu'un cadre avec la photo d'Harper sur le mur avec la main sur le coeur et l'unifolié derrière qui vole au vent. Heureusement, cette loi stupide semblera ne jamais être votée à cause de l'opposition des autres partis (vive les gouvernements minoritaires).

Malheureusement, Harper ne s'est pas arrêté là cet été. Il annula aussi un programme qui « mettait à la disposition des galeries d’art et des musées un service de transport gratuit pour les expositions, et le retrait des échanges culturels du mandat des ambassades canadiennes » (citation tirée du site du Parti Vert). Cela ne fera qu'accélérer la vision d'attardé que les autres pays ont du Canada à travers le monde, un peu comme celle qui fut attribuée aux états-uniens à cause du gouvernement Bush.

Pour ceux qui se demandent pourquoi j'injurie autant le gouvernement après avoir proposé dans mon article « La culture et le financement privé » d'arrêter de financer aveuglément les artistes, je crois que vous avez mal compris l'essence de mon article. Arrêter de financer aveuglément les artistes, ça ne veut pas dire d'arrêter de financer la culture POINT et ça ne veut surtout pas dire de commencer à censurer les artistes tout d'abord de façon législative avec une loi sur la censure et ensuite en coupant tellement dans les programmes que de toute façon, les artistes ne seraient jamais entendus faute de moyen, donc censuré d'une certaine manière. Je le répète, le gouvernement doit investir stratégiquement dans la culture en finançant des centres sans but lucratif et privé qui sont là pour aider les artistes émergents et non en prenant tout sur son aile. Il est de loin préférable de déléguer la culture à ces organismes privés plutôt que de le faire tout croche sous des organismes publics à moitié financés et dont les fonctionnaires se foutent royalement.

Je vous laisse donc sur ceci, j'ai des poulets à égorger.

P.S. Je voudrais simplement spécifier que malgré les blagues sur l'agriculture que je fais dans ce texte, je viens moi-même d'une famille de fermier et il n'y a donc absolument rien de méchant envers les agriculteurs.
Commentaires
Pour pouvoir commenter, vous devez vous connecter !
Personne ne s'est exprimé pour le moment...