Cabane à slam en Estrie

Type : Chronique / Littérature | Ajoutée le : 29/04/2010 | Modifiée le : 29/04/2010
Agrandir la galerie

photos par Anthony Lacroix
Classement :
Pointage : --/5
Nombre de votes : 0
(Pour voter, connectez-vous!)
Position dans Chroniques : --

Visites :
Aujourd'hui : 0
Total : 1055

Communauté :
Commentaires : 1
Ajouts aux favoris : 0 (Qui?)

Chronique :
Mots : 368
Les slameurs de Sherbrooke sont débarqués le 23 avril dernier à l’érablière Sanders d’East Angus le cœur léger, prêt à s’amuser comme des enfants en sortie scolaire : on a même eu droit à une partie de ballon-chasseur dans le stationnement. Le menu était plutôt alléchant, dans les deux sens du terme : tire sur la neige et buffet de cabane suivi des performances de la slamille, à qui se sont joint quelques poètes du public. De quoi sortir de là le ventre et la tête pleine!

Le but de cette escapade en semi-nature? Enregistrer des prestations qui se retrouveront dans la première compilation de la slamille sherbrookoise, mais surtout propager le slam dans l’Estrie et donner un bon spectacle. C’était aussi une belle occasion pour tout ce beau monde de profiter des dernières brises du printemps et de ses plaisirs sucrés.

Bien que la salle soit très belle et très grande, elle ne constituait pas le lieu idéal d’un spectacle de poésie vu l’écho important des haut-parleurs… comme des conversations. Après tout, ce n’est pas une salle de spectacle conventionnelle, certaines tables n’étaient pas là pour se faire marteler le cerveau de mots et d’images éclatées : ce sont eux qui ont manqué le meilleur, ceci dit. Bref, malgré bien des efforts, le matériel technique a parfois fait défaut, mais ce sont les risques du direct, comme dirait les animateurs de télévision!

Les spectateurs ont eu droit à plusieurs performances senties. Il faut dire que les slameurs ont choisis leurs bombes pour l’occasion. Mais ce serait oublier la présence des poètes du public, qui se sont fondus dans les représentants de la slamille avec des textes de qualité et des performances au-delà des attentes. Il faut dire qu’on a eu droit à quelques découvertes, de la région ou de l’extérieur, qui valait bien le déplacement. On en aurait pris encore, mais on s’est contenté d’un karaoké : un peu moins juste, mais après tout, on était là pour s’amuser, non?
Commentaires
Pour pouvoir commenter, vous devez vous connecter !

Burn
29/04/10 à 14:46
Il y a moi qui slam dans les photos :D.